Un don majeur de la Fondation de la Fondation Mirella et Lino Saputo à la Recherche-action Bien vieillir chez soi

Publié le 2022-06-29

Les partenaires de la recherche-action Bien vieillir chez soi et la Fondation Mirella et Lino Saputo annoncent une entente majeure permettant l’élaboration et la mise en œuvre de huit projets de recherche-action favorisant le maintien à domicile des personnes aînées et la vitalité des communautés du Bas-Saint-Laurent. Cette entente prévoit une somme de 3,5 M$ de la Fondation qui y voit l’occasion de créer des initiatives novatrices qui pourront inspirer d’autres communautés au Québec.

Les projets de recherche-action, qui se veulent durables et structurants dans les communautés, seront mis en œuvre au cours de la période 2023-2026.

« Ce projet a débuté pour nous en 2019 par le soutien à un événement. Chaque étape nous a permis de mieux connaître les enjeux, les besoins, les acteurs et les possibilités pour cette région. Par ses actions et la diffusion des résultats, ce projet est maintenant connu de tous les acteurs du vieillissement au Québec et devient un modèle à suivre. C’est pour moi une grande fierté que la Fondation soit un des acteurs du bien vieillir au Bas Saint-Laurent. Mon mari et moi souhaitons que la fondation soit un levier pour de telles initiatives », explique Mme Mirella Saputo, présidente de la Fondation Mirella et Lino Saputo.

Des partenaires intersectoriels engagés
Amorcée en 2021, Bien vieillir chez soi est une importante démarche régionale issue d’un leadership conjoint des organisations suivantes : le Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent, l’Université du Québec à Rimouski, la Table de concertation des aînés du Bas-Saint-Laurent, le député de Rimouski Harold LeBel, la Table régionale des élu(e)s municipaux du Bas-Saint-Laurent, la Chaire interdisciplinaire sur la santé et les services sociaux pour les populations rurales (Chaire CIRUSSS), le Consortium Interrégional de Savoirs en Santé et Services sociaux (Le Consortium InterS4) et le Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent qui coordonne la démarche. De nombreux partenaires sont aussi impliqués dans la réalisation des projets de recherche-action à travers des comités de pilotage.

D’une meilleure connaissance à la réalisation de projets innovants
La première phase de cette démarche a été réalisée à l’hiver dernier et visait une meilleure connaissance de la situation et des défis vécus par les personnes aînées pour demeurer dans leur domicile et leur communauté. Des fiches d’information et un répertoire d’initiatives innovantes ont été rendus disponibles aux organisations œuvrant de près ou de loin auprès de ces personnes.

Le don majeur de la Fondation Mirella et Lino Saputo permet aux partenaires engagés dans la démarche de réaliser les travaux qui mèneront à la seconde phase, soit la réalisation d’une programmation de recherche-action pour la période 2023-2026. Cette dernière sera rendue publique au début de l’année 2023. Dans ce cadre, des chercheures et chercheurs, des personnes aînées et des organisations collaboreront à la mise en œuvre d’initiatives innovantes contribuant à l’amélioration des services aux personnes aînées.

À propos
La recherche-action Bien vieillir chez soi a pour objectif de permettre aux personnes aînées de vivre à domicile et dans leur communauté le plus longtemps possible, et ce, par l’innovation et l’adaptation de l’offre de services. À plus long terme, les résultats visés sont :

  • Une décentralisation des services pour couvrir l’ensemble du territoire et ainsi rejoindre les communautés rurales.
  • Un meilleur arrimage entre les milieux institutionnel, municipal et communautaire pour déployer des actions complémentaires et adaptées aux besoins réels.
  • Une transformation durable des services et des environnements.
  • L’émergence d’initiatives issues des forces vives et leviers internes des communautés.
  • Un changement de culture au sein des organisations pour considérer les réalités des personnes aînées dans le déploiement de leur mandat en donnant un rôle actif à ces dernières dans le processus.