Travail de rue

Publié le 2021-12-08

Au cours de l’année 2020-2021, l’isolement et la distanciation physique en contexte de pandémie ont augmenté l’ampleur de la tâche des travailleuses et travailleurs de rue du Bas-Saint-Laurent dont le métier consiste à rejoindre les personnes en situation de vulnérabilité là où elles sont, notamment dans les écoles, commerces, événements et, surtout, au cœur même de la rue.

Néanmoins, le bilan de la dernière année de l’Entente régionale des services en travail de rue montre qu’un peu plus de 6 000 interventions de soutien ont été effectuées. Coordonnée par le Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent, l’Entente régionale se traduit par la présence de professionnels en travail de rue dans l’ensemble des territoires de MRC. Les interventions vont de l’écoute au soutien, en passant par de l’accompagnement et de la sensibilisation à du référencement vers des services. Particulièrement au cours de la dernière année, les professionnels en travail de rue ont dû se tourner vers des méthodes de communication adaptées à la situation, comme la messagerie texte ou les réseaux sociaux.

Les travailleurs de rue, des personnes clés dans les communautés
Bruno Paradis, préfet de la MRC de La Mitis et membre du comité de gestion de l’Entente, se dit conscient des défis et de l’ampleur de la tâche. « La dernière année a été particulièrement difficile et les intervenants ont fait un travail remarquable. Sur notre territoire qui est immense, ils ont innové dans leurs interventions en arrimant la nécessaire proximité avec les personnes et la distanciation sociale obligée. Plus que jamais, cette pratique favorise un filet social dans nos communautés et contribue à soutenir des personnes traversant des situations difficiles ».

Annik Bélanger, co-coordonnatrice des services en travail de rue, rappelle que c’est tout un monde, souvent en marge de la société, qui s’en trouve soutenu. « C’est un travail dans l’ombre, mais tellement essentiel. Malgré le contexte, les travailleuses et les travailleurs de rue ont relevé des défis de taille afin d’offrir présence, écoute et soutien sur leur territoire respectif. Ils ont su trouver des espaces de collaboration pour améliorer leurs pratiques avec le soutien des organismes pivots dans chaque territoire de MRC. Ensemble, ils offrent un lien de confiance aux personnes qui n’iraient pas directement vers les services du milieu ».

Faits saillants 2020-2021 de l’Entente régionale des services en travail de rue

  • Un peu plus de 6 000 interventions ont été effectuées en 2020-2021, dont plus de la moitié de nature psychosociale : réalité relationnelle, santé mentale ou encore réalité parentale et familiale. En contexte de pandémie, 30 % d’entre elles ont été effectuées de façon virtuelle.
  • Plus de 73 % des interventions ont été réalisées auprès des jeunes de 12 à 35 ans.
  • Au cours de la dernière année, les travailleurs de rue ont composé davantage avec les enjeux liés à l’habitation de même qu’avec une hausse des problématiques concernant la santé mentale et la consommation de drogues.

Consulter la synthèse régionale des services en travail de rue déployés en 2020-2021

À propos
L’Entente régionale des services en travail de rue est coordonnée par le Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent et regroupe les partenaires suivants : le Centre intégré de santé et de services sociaux et les huit territoires de MRC du Bas-Saint-Laurent, Services Québec et le ministère de la Sécurité publique.

Dans chaque territoire de MRC, des organismes voient au déploiement des services :

  • MRC de Kamouraska : Tandem-Jeunesse
  • MRC de Témiscouata : Carrefour Jeunesse de Témiscouata
  • MRC de Rivière-du-Loup : Le Dôme, Maison des jeunes de Rivière-du-Loup
  • MRC des Basques : Maison des jeunes de Trois-Pistoles
  • MRC de Rimouski-Neigette : En tout C.A.S
  • MRC de La Mitis : Maison des jeunes de Mont-Joli
  • MRC de La Matanie : Maison des jeunes de Matane La lucarne
  • MRC de La Matapédia : Tremplin Travail Vallée de La Matapédia