Deuxième rencontre de la TREMBSL : la collaboration du gouvernement du Québec attendue sur plusieurs enjeux de développement

Publié le 2019-06-28

Au terme de leur 2e rencontre de travail tenue le 28 juin, les membres de la Table régionale des Élus municipaux du Bas-Saint-Laurent (TREMBSL) ont traité de dossiers de développement importants et pour lesquels ils se disent confiants quant à la collaboration du gouvernement du Québec.

Alors que les centres de tri des matières résiduelles sont confrontés à des risques imminents de fermeture, la TREMBSL demande au gouvernement du Québec d’agir rapidement afin d’assurer la modernisation de ces derniers et d’éliminer l’utilisation de certaines matières plastique telles que les sacs. Rappelons que la chute du prix de la fibre de papier et du carton, combinée à une problématique importante de gestion des matières résiduelles, menace la survie même de ces centres de récupération et comporte un défi au niveau de l’enfouissement. « Il importe plus que jamais de recycler et de poursuivre nos efforts collectifs en ce sens. Nous tenons à envoyer un message clair à la population que malgré la situation, nous sommes confiants de pouvoir mettre en place des solutions durables avec la contribution du Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent », précise le président de la TREMBSL et préfet de la MRC de Rivière-du-Loup, Monsieur Michel Lagacé.

Autre enjeu majeur, la hausse importante du prix de l’asphalte associée à une diminution de la qualité préoccupe au plus haut point les élus qui interpellent le gouvernement afin qu’il règle cette problématique qui le touche au même titre que la région. « On assiste à un monopole qui n’a aucune raison d’être et qui compromet des projets de développement municipal. Ce sont les contribuables qui en paient la note », ajoute Monsieur Lagacé.

Les élus saluent par ailleurs l’engagement du gouvernement du Québec de transférer des postes de fonctionnaires de l’état et du secteur paramunicipal dans les régions du Québec. Ils souhaitent ainsi que son plan de déconcentration soit déployé le plus rapidement possible et que ce dernier soit non seulement provincial, mais également à l’intérieur même d’une région. « Les technologies de l’information ne sont plus un obstacle aux distances routières et il importe d’offrir des services sur l’ensemble du territoire. Il faut aussi voir ce processus de déconcentration comme un virage vers la modernité. Cet engagement du gouvernement est hautement important pour la région, les gouvernances locales et l’accès pour les citoyens à des services de proximité », précise pour sa part le vice-président de la TREMBSL et maire d’Amqui, Monsieur Pierre d’Amours.

Par ailleurs, l’enjeu touchant l’accès à des services de santé spécialisés dans les 8 territoires de MRC demeure plus que jamais important et touche plusieurs régions du Québec avec lesquelles la TREMBSL souhaite collaborer pour porter ce dossier. Les élus estiment également qu’il est nécessaire d’effectuer une plus grande sensibilisation au sein des facultés quant à la pratique de la médecine spécialisée dans les régions du Québec. Ajoutons également qu’au regard du développement et de l’attractivité de la région, le prolongement de l’autoroute 20 demeure un enjeu majeur et fera partie des priorités de l’automne de la TREMBSL.

Mentionnons que pour l’ensemble de ces dossiers, la Table régionale des Élus municipaux est en lien avec les paliers gouvernementaux concernés et se dit très confiante quant à la collaboration et à l’écoute du gouvernement. « On reconnait notamment les efforts du gouvernement dans l’amélioration de certaines situations, notamment dans les délais de traitement des dossiers au ministère de l’Environnement et de la lutte aux changements climatiques. La communication est bien établie », ajoute Monsieur D’Amours.

À propos de la TREMBSL
Créée ce printemps, la Table régionale des Élus municipaux du Bas-Saint-Laurent est composée des huit préfets et des dix maires des cités régionales et villes de centralité : Matane, Amqui, Mont-Joli, Rimouski, Trois-Pistoles, Témiscouata-sur-le-Lac, Dégelis, Rivière-du-Loup, Saint-Pascal et La Pocatière. Réunis autour d’une même table, les élus visent à améliorer la coordination et la cohésion de leurs actions politiques et assurer un leadership accru en matière de développement régional. À cette fin, elle confie des mandats au Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent.

Photo, à partir de la 1re rangée du haut
Gaétan Ouellet, maire de Témiscouata-sur-le-Lac, Bertin Denis, préfet de la MRC des Basques, Chantale Lavoie, préfet de la MRC de La Matapédia, Denis Santerre, préfet de la MRC de La Matanie, Normand Morin, maire de Dégelis, Martin Soucy, maire de Mont-Joli, Sylvie Vignet, mairesse de Rivière-du-Loup, Jérôme Landry, maire de Matane, Marc Parent, maire de Rimouski, Francis Saint-Pierre, préfet de la MRC de Rimouski-Neigette et président du CRD du Bas-Saint-Laurent, Sylvain Hudon, maire de La Pocatière, Pierre D’Amours, maire d’Amqui et vice-président de la TREMBSL, Michel Lagacé, préfet de la MRC de Rivière-du-Loup et président de la TREMBSL, Bruno Paradis, préfet de la MRC de La Mitis et membre de l’exécutif de la TREMBSL ainsi que Guylaine Sirois, préfet de la MRC de Témiscouata. Absents : Yvon Soucy, préfet de la MRC de Kamouraska, Rénald Bernier, maire de Saint-Pascal et membre de l’exécutif de la TREMBSL et Jean-Pierre Rioux, maire de Trois-Pistoles.