Les élus déjà à l'oeuvre pour relever les défis de la rentrée

Publié le 2019-08-23

Réunis à Matane, les membres de la Table régionale des Élus municipaux du Bas-Saint-Laurent (TREMBSL) poursuivent leur collaboration afin de parler d’une seule voix sur plusieurs enjeux de développement. Des représentations politiques sont en cours sur des dossiers d’importance, tels que l’attractivité de la région et la rareté de la main-d’œuvre, le déploiement efficace du réseau de téléphonie cellulaire et d’Internet haute-vitesse et le prolongement de l’autoroute 20.

Invoquant des enjeux de sécurité des citoyens, d’approvisionnement des commerces et de développement économique, les élus ont demandé par voie de résolution et à l'unanimité au gouvernement du Québec, par l'entremise de son ministre des Transports, monsieur François Bonnardel, d'intégrer dès cette année à l'intérieur du Plan québécois des infrastructures, le projet visant à prolonger l'autoroute 20 entre Notre-Dame-des-Neiges et Le Bic (Rimouski). Faisant l’unanimité sur cet enjeu qu’ils considèrent crucial à l’avenir et à l’attractivité de la région, les membres de la TREMBSL se disent déterminés à assurer le parachèvement tant attendu de ce lien autoroutier.

Hautement préoccupés par les services aux citoyens en matière de transport, les élus disent par ailleurs compter sur la vigilance de la Société des Transports du Québec afin que les problématiques vécues pour la desserte Matane-Baie-Comeau-Godbout ne se reproduisent plus. Tant sur l’enjeu de l’autoroute 20 que sur celui de la desserte maritime, précisons que des communications positives sont en cours avec la ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, Madame Marie-Ève Proulx, afin qu’une rencontre soit tenue avec le ministre des Transports. « Nous sommes confiants de maintenir un bon lien de communication avec le gouvernement du Québec sur ces dossiers touchant des infrastructures essentielles pour les citoyens du Bas-Saint-Laurent. Nous souhaitons des réponses dès l’automne », précise Monsieur Bertin Denis, préfet de la MRC des Basques. Les élus se disent également inquiets quant à la problématique des dessertes maritimes qui relèvent du secteur privé et qui représentent également un service essentiel aux citoyens. Ils souhaitent ainsi discuter de la situation avec le ministre afin que soient trouvées des solutions à la pérennité de ces services.

Les membres de la TREMBSL se disent par ailleurs satisfaits des échanges tenus hier avec le Député d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Monsieur Rémi Massé. Ils ont pu discuter d’enjeux prioritaires et effectuer des demandes et propositions en ce sens, à commencer par l’établissement de mesures concrètes de soutien à l’attractivité et à la rareté de la main-d’œuvre. Des modifications à l’Assurance-emploi ou des mesures incitant les travailleurs d’expérience à demeurer plus longtemps sur le marché du travail ou à y revenir figurent parmi les solutions envisagées par les élus. Ces derniers souhaitent également travailler activement avec le gouvernement sur la création d’un projet-pilote de permis de travail temporaire, tel que mis en place dans la région de l’Atlantique. « Un tel projet permettrait à nos entreprises de combler des besoins spécifiques au cours d’une année. Pour nous, cette avenue mérite d’être analysée sérieusement et pourrait se révéler une solution novatrice à un problème de recrutement de personnel », souligne Monsieur Jérôme Landry, maire de Matane.

Toujours dans le cadre de la rencontre avec Monsieur Rémi Massé, la TREMBSL a réitéré l’importance de la collaboration du gouvernement fédéral pour brancher la totalité des communautés du Bas-Saint-Laurent à la téléphonie cellulaire et à un service Internet haute-vitesse, revendiquant ce qu’elle considère de chantier majeur à réaliser rapidement pour l’occupation du territoire, la sécurité des citoyens et l’attraction d’entreprises en milieu rural notamment.

Les membres de la TREMBSL ont de plus rappelé l’urgence de régler de façon définitive la problématique entourant les délais de remboursement aux municipalités dans le cadre du Programme de la taxe sur l’essence. Ils souhaitent que les gouvernements provincial et fédéral trouvent des solutions permanentes pour verser rapidement les sommes dûes afin de permettre aux municipalités de réaliser leurs travaux d’infrastructures, particulièrement en période estivale. La TREMBSL a également rappelé que la flexibilité doit être au rendez-vous, évoquant le manque de souplesse dans les critères de réalisation des travaux municipaux. « Les règles ont été resserrées et nous obligent à affecter les sommes reçues en travaux d’aqueduc et d’égouts, alors qu’auparavant nous pouvions utiliser des sommes pour compléter des travaux sur certains bâtiments municipaux par exemple. Nous voulons un retour à cette flexibilité qui correspondait mieux aux besoins des municipalités et des citoyens que nous desservons », d’ajouter Bruno Paradis, membre de la TREMBSL et préfet de la MRC de La Mitis.

Enfin, concernant le transport collectif, les élus municipaux estiment que le gouvernement fédéral devrait collaborer avec le gouvernement du Québec pour appuyer son développement, et ce, par le biais de programmes et mesures. Des représentations seront ainsi effectuées sur ce défi.

À propos de la Table régionale des Élus municipaux du Bas-Saint-Laurent
Créée ce printemps, la Table régionale des Élus municipaux du Bas-Saint-Laurent est composée des huit préfets et des dix maires des cités régionales et villes de centralité : Matane, Amqui, Mont-Joli, Rimouski, Trois-Pistoles, Témiscouata-sur-le-Lac, Dégelis, Rivière-du-Loup, Saint-Pascal et La Pocatière. Réunis autour d’une même table, les élus collaborent pour améliorer la coordination et la cohésion de leurs actions politiques et assurer un leadership accru en matière de développement régional. Pour atteindre ses objectifs, la TREMBSL confie des mandats au Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent.