Hommage à Léonard Otis

Publié le 2019-03-28

Alors que seront célébrées ce samedi les funérailles de Léonard Otis, le vice-président du Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent, M. Francis Saint-Pierre, tient à ajouter sa voix aux nombreux hommages rendus au pionnier du syndicalisme agricole et forestier et qui a notamment inspiré son père, Adéodat Saint-Pierre.
« Mon père et M. Otis partageaient les mêmes valeurs de solidarité, d’équité et de justice afin que tous les producteurs forestiers, quelle que soit l’envergure de leur production, aient un juste prix pour leurs bois. À travers cette amitié, ils ont aussi réalisé concrètement dans leurs boisés des travaux d’aménagement forestier durable, démontrant ainsi qu’il est possible de développer un patrimoine de grande valeur », souligne Monsieur Saint-Pierre, ajoutant que les faits d’armes de Léonard Otis sont bien tangibles à l’égard du développement du Bas-Saint-Laurent. « Ne pensons qu’à la cartonnerie de Cabano et à l’usine de panneaux de particules à Sayabec. Ce sont deux usines établies chez nous grâce à la ténacité de Léonard Otis et dont les retombées économiques bénéficient à toute la région. C’est un bâtisseur dont la contribution à la forêt privée et au développement du marché des pâtes et papiers est exceptionnelle. Léonard Otis avait un amour profond pour la forêt et un grand respect envers les êtres humains voulant en vivre dignement ».

En 2013, la Conférence régionale des élus du Bas-Saint-Laurent et la Coalition Urgence rurale lui ont remis conjointement le prix Gilles-Roy, afin de souligner son apport exceptionnel au développement du milieu rural. « Nous avons un devoir de mémoire à l’égard du bâtisseur qu’a été Léonard Otis. En mon nom et en celui du Collectif régional de développement, je tiens à offrir mes sincères condoléances à la famille et aux proches », a conclu Francis Saint-Pierre.

Rappelons que Léonard Otis a milité au sein de l’Office des producteurs de bois du Bas-Saint-Laurent et de la Fédération des producteurs de bois du Québec durant les années 1960 et 1970. Parmi ses nombreuses implications, mentionnons également qu’il a été président de la Société d'implantation de la papeterie de la Matapédia et du Comité de réaménagement forestier du Témiscouata qui a mené à la construction de l'usine de Cabano. Auteur du livre Une forêt pour vivre, Léonard Otis a été reçu membre de l’Ordre du Canada en 1983 et fut lauréat du Grand prix de la ruralité en 2008, décerné par Solidarité rurale. En 2010, il a aussi reçu le prix Henri-Paul-Gagnon de la Fédération des producteurs de bois et fut honoré deux ans plus tard par l’Université du Québec à Rimouski pour sa contribution remarquable à la ruralité et au développement régional.