La Berce du Caucase

Marie-Hélène Langis | 7 documents

(Crédit photo : Organisme des bassins versants du nord-est du Bas-Saint-Laurent) La berce du Caucase est une plante exotique très envahissante dont la sève contient des toxines. Ces toxines peuvent causer des brûlures cutanées si elles entrent en contact avec la peau et que celle-ci est exposée au soleil. Il s’agit donc d’un enjeu de santé publique et pour cette raison, la décision a été prise d’éradiquer la berce du Caucase dans la région du Bas-Saint-Laurent. Cette plante phototoxique est actuellement présente dans les MRC de Kamouraska, de Témiscouata, de Rivière-du-Loup, des Basques et de Rimouski-Neigette. Le caractère très envahissant de la plante, le danger qu’elle représente pour les populations bas-laurentiennes et la complexité des actions de lutte exigent une action concertée entre les intervenants. Il y a donc urgence d’agir dans ce dossier avant que l’éradication de cette plante dans la région ne soit plus possible.

Un comité régional, auquel participe le CRD, a été mis en place en 2015 par la Direction de la santé publique du Bas-Saint-Laurent. Ce comité inclut également des représentants des MRC, de certaines municipalités, des organismes de bassin versant (OBV), du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports (MTMDET), du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques (MDDELCC), du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT), du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ) et de la Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ) auxquels s’ajoutent des spécialistes universitaires au besoin. Ce comité a établi un plan d’action et des budgets ont été alloués jusqu'en 2018. Le CRD a investi 40 000 $ afin de mener des actions d’éradication qui consistent à l’arrachage des plants, des actions de contrôle visant à récolter les fleurs avant que la plante ne relâche ses nombreuses graines (environ 20 000) et de la détection afin d’identifier rapidement de nouvelles colonies ou plantes isolées. La réalisation de ces actions a été confiée aux organismes de bassin versant de la région (OBV Matapédia-Restigouche, OBV du nord-est du Bas-Saint-Laurent, OBV du Fleuve St-Jean et OBV Kamouraska, L'Islet et Rivière-du-Loup).

(Crédit photo : Organisme des bassins versants du nord-est du Bas-Saint-Laurent)

Étant donné son caractère toxique, il est nécessaire de confier l’éradication de la berce du Caucase à des spécialistes. Les actions de lutte et de contrôle s’étendront également à la berce commune, qui représente également un danger pour la santé publique, dans la MRC de La Matapédia. Bien que présente depuis plusieurs décennies dans cette MRC, elle semble prendre de plus en plus d'expansion. Il faut également agir dans ce cas avant que la situation ne devienne hors de contrôle.
Pour en savoir davantage sur la berce du Caucase, cliquez ici.

Personne-ressource

Marie-Hélène Langis, Adjointe à la direction
418 724-6440, poste 239 | mhlangis@crdbsl.org

Documentation disponible